Guide d’achat et comparatif des meilleures surjeteuses de 2017

Qu’est-ce qu’une surjeteuse ? A quoi sert-elle ? Quelle différence avec une machine à coudre classique ? Pourquoi 3, 4 ou 5 bobines ? En ai-je besoin pour mes projets couture ? Que faut-il savoir pour choisir une bonne surjeteuse ? Quelles sont les meilleures ?

Autant de questions que l’on peut se poser lorsque l’on s’intéresse aux surjeteuses quand on n’y connait rien ou pas grand-chose.

Notre but est de répondre à ces questions et à vous aider à comprendre ce que peuvent et ne pas faire les surjeteuses, ce qu’il faut prendre en compte et ce qui est de l’ordre du gadget (parfois utile), que vous soyez une utilisatrice confirmée ou une débutante dans l’utilisation des surjeteuses

Une surjeteuse, c’est quoi ?

Une surjeteuse est une machine de couture polyvalente qui va coudre en créant des points de couture spécifiques avec 2, 3, 4 ou 5 fils en même temps.

Le principal intérêt, mais non le seul, est de joindre des pièces de tissu et de donner un rendu impeccable aux bords de vos travaux pour qu’ils ne s’effilochent pas. Une surjeteuse va piquer, surfiler et découper l’excès de tissu en une seule et même opération.

Vous ne vous en doutez peut-être pas mais à peu près tout ce qui est fait de tissu chez vous a probablement été fabriqué au moins en partie avec une surjeteuse.

Prenez votre tee-shirt, votre robe, vos rideaux et regardez le bas de la pièce. La quasi-totalité des coutures sont faites avec une surjeteuse. Quand il s’agit d’avoir des coutures de finition propres et soignées, elles n’ont pas leur pareil.

Non seulement parce que c’est plus joli, mais également parce que c’est beaucoup plus facile, rapide et surtout résistant avec une surjeteuse.

Quel est l’intérêt d’avoir une surjeteuse ?

La réponse est dans la définition même de la fonctionnalité de la surjeteuse.

Elle permet de faire des coutures complexes à plusieurs fils pour coudre différentes pièces de tissu en coupant l’excès de matière et à faire des bords propres avec des points spécifiques afin d’obtenir un fini impeccable et qui ne s’effiloche pas (surfiler).

Quand on fait de la couture avec une machine à coudre on fait principalement deux choses : On assemble deux pièces de tissus ensemble ou on surjette les bords des tissus (on réalise une couture en zigzag pour éviter que le tissu ne s’effiloche) puis une fois le zigzag fait, on coupe soigneusement à ras le tissu qui dépasse. Cela fait trois manipulations.

La surjeteuse 4 fils permet de faire tout faire d’un coup. Vous posez les pièces à assembler l’une sur l’autre (face à face), les glissez dans la surjeteuse et elle s’occupe du reste. Elle va couper les bords avec un couteau, coudre les pièces ensemble et réaliser un surjet sur le bord du tissu.

Bien sur vous n’êtes pas obligé de coudre des pièces ensemble avec une surjeteuse. Vous pouvez également réaliser des bords propres avec des surjets 2 ou 3 fils ou des roulottés (petits ourlet roulés sur eux même).

La plupart des acheteuses de surjeteuse en font l’acquisition afin de réaliser elle même des vêtements. Tandis que certaines vont se contenter d’une machine à coudre, une surjeteuse permettra également de réaliser des vêtements ou autres projets de coutures avec un bien meilleur niveau de finition et de solidité. Elle travaille aussi bien les tissus épais que les fragiles comme la lingerie et coupe l’excès de matière au fur et à mesure du travail.

Elle peut également réaliser des retouches et des ajustements de qualité professionnelle que la simple machine à coudre va avoir beaucoup de mal à réaliser au niveau de la finition et de la qualité.

Sa polyvalence lui permet de combiner des tissus épais et  des tissus extrêmement délicats comme la soie, l’organza, la mousseline ou le satin grâce à une variété impressionnante de points possibles (selon les modèles).

La surjeteuse fait également merveille dans tous les travaux de tapisserie avec des tissus épais destinés à la fabrication de coussins, rideaux, couvertures, dessus de lit, patchworks et autres. Lors de ce type de travaux, la surjeteuse peut être utilisée non seulement pour produire des coutures solides mais aussi pour décorer vos projets de motifs esthétiques, là ou l’utilisation d’une machine à coudre vous inciterait à cacher les coutures autant que possible.

Notre classement des meilleures surjeteuses en 2017

Choisir une surjeteuse n’est pas facile. Nous avons passé de très nombreuses heures afin de vous proposer les meilleures surjeteuses disponibles en 2017. Nous les avons testé et séparé en différentes catégories afin de vous permettre de choisir le modèle qui conviendra le mieux à vos besoin en fonction de votre expérience et de votre budget. Vous trouverez des liens au fur et à mesure de votre lecture vous permettant de découvrir chaque modèle plus en profondeur grâce à nos tests récapitulant les fonctionnalités principale notre avis et une note globale.

Les 3 meilleures surjeteuses pour débutante

Juki
MO654
Brother
1034D
Janome
8002D
juki-mo654 surjeteuse-brother1034d surjeteuse-janome8002d
Types de points 2, 3, 4 fils 3, 4 fils 2, 3, 4 fils
Différentiel
Enfilage code couleur
Qualité des points
Prix

La surjeteuse Juki MO654 : Notre coup de cœur

juki-mo654Vous ne connaissez peut-être pas cette marque japonaise, mais sachez que c’est le leader mondial en matière de machine à coudre et de surjeteuse. Ce n’est pas pour rien que certaines marques bien connues lui confie la réalisation de leurs propre modèles.

Difficile de résumer en quelques mots tous les points positifs de cette surjeteuse. Peu connue en France du grand public, elle est cependant réputée chez les revendeurs et les réparateurs spécialisés qui en disent le plus grand bien. C’est un signe qui ne trompe pas.

Cette surjeteuse 4 fils propose des points à deux, 3 et 4 fils, un différentiel de 0.7 à 2.0, un dégagement boucleur pour un enfilage simplifié et surtout un travail et des points de grande qualité. Nous avons particulièrement aimé sa robustesse, sa facilité d’entretien et sa simplicité d’utilisation. Accessible aussi bien aux débutantes qu’aux couturières confirmées elle est l’une, si ce n’est la meilleurs machine dans cette gamme de prix.

Elle est en plus beaucoup plus silencieuse que la quasi totalité de ses concurrentes et la qualité de ses boucleurs est excellente. Si ce n’est pas votre première surjeteuse, il est probable que vous ne voudrez plus entendre parler que de Juki dans ce domaine, quelle que soit la marque que vous possédez. Et si c’est votre première, vous ne regretterez pas votre achat. Vous avez probablement une des meilleures en main.

Consultez notre rubrique test afin d’en savoir plus sur la surjeteuse Juki MO654

Brother 1034D

En seconde position, voici la surjeteuse Brother 1034D. Un grand classique puisque son prix en fait l’une des moins chère du marché. Avec un système 3 ou 4 fils et pas moins de 22 points disponibles elle propose un vaste éventail de possibilités.

Nous aimons sa prise en main simple et son enfilage qui va permettre une prise en main  facile pour les débutantes sans être basique. Au fur et à mesure de sa prise en main, vous allez pouvoir utiliser ses fonctionnalités plus poussées. Cela vous évitera, comme c’est souvent le cas avec les surjeteuses d’entrée de gamme, de vous sentir rapidement limitée et de devoir racheté un modèle plus performant en tentant de revendre votre vielle surjeteuse.

On apprécie vraiment l’attention que les concepteurs ont apporté aux débutantes. Preuve en est le DVD d’accompagnement qui vous guidera pas à pas dans vos premiers enfilages, avec codes couleur à l’appui et conseils en tout genre.

Bien entendue, elle n’est pas parfaite et on ne peut évidemment pas lui demander d’exceller dans tous les domaines à ce prix. Le principal reproche que l’on pourrait lui faire est le bruit. L’expression « un bruit de machine à coudre » prend tout son sens avec elle.

Mais à ce prix et dans l’optique d’une première surjeteuse, la Brother 1034D a définitivement sa place dans le top 3 des meilleures surjeteuses pour débutantes. Consultez notre test surjeteuse Brother 1034D pour en savoir plus.

Janome 8002D

surjeteuse janome 8002DD’accord, la Janome 8002D n’a pas le look le plus glamour ni le plus « tech » de la grande famille des surjeteuses. Mais elle fait le boulot et plutôt très bien et c’est quand même au final ce qu’on lui demande. Pour les nouvelles qui ne connaissent pas bien les marques, Janome doit sembler un nom un peu exotique. Et pourtant, les couturières expérimentées nous soutiendrons très probablement pour la plupart, Janome est une marque à laquelle on peut préter crédit. Leurs surjeteuses (et leurs machines à coudre) sont très bien conçues, solides et produisent un résultat de qualité.

Ajouté à cela un prix vraiment bas pour la 8002D et vous commencez à comprendre l’intérêt qu’elle peut présenter pour un premier achat de surjeteuse.

On apprécie, toujours dans l’optique d’une bonne surjeteuse pour débutante, son schéma d’enfilage très clair qui vous fera gagner beaucoup de temps lors des premiers enfilages puisqu’il se situe directement sur le panneau de protection des boucleurs.

Elle propose un différentiel, un couteau rétractable, un éclairage incorporé (toujours appréciable), un dispositif de commutation rouloté et beaucoup d’autres choses qui peuvent ressembler à du chinois pour les débutantes mais sont tellement pratiques au quotidien.

Elle propose des points à 3 ou 4 fils, 1 ou deux aiguilles et réalise des points de très bonne qualité. Elle justifie elle aussi par sa facilité de prise en main et son rapport qualité prix une place dans cette sélection des meilleures surjeteuses pour débutantes. Découvrez notre test complet sur la Janome 8002D pour en savoir plus.

Les principales fonctionnalités d’une surjeteuse

La première est d’obtenir des bords de qualité grâce aux surjets. Vient ensuite la possibilité d’assembler les pièces de tissu de façon solide, nettes et durables dans le temps. Il en existe de nombreuses autres, comme le travail du jersey, puisque les surjeteuses sont bien plus efficaces que les machines à coudre sur les travaux impliquant des matières élastiques.

Des finitions impeccables et pas de filoches sur les bords de vos travaux de couture

Lors de vos projets, création de vêtement ou autre, avant d’assembler les différentes parties, vous allez couper le tissu.

Et bien évidemment, lorsque l’on coupe du tissu, il s’effiloche et présente des bouts de fils qui dépassent. C’est moche et on ne peut pas le laisser ainsi sous peine de voir le tissu s’effilocher de plus en plus au fur et à mesure du temps, des manipulations et des lavages.

Même si le problème est caché à l’intérieur du vêtement, dans de nombreux cas, cela peut se deviner ou carrément se voir depuis l’extérieur du vêtement. Et bien entendu, lorsque le bord de votre pièce de tissu est apparent (des rideaux par exemple) c’est tout à fait déconseillé.

La solution ; le surjet.

C’est un point de couture large qui va être réalisé sur toute la bordure de la pièce de tissu afin d’en «sceller » les fibres.

On peut réaliser un surjet avec une simple machine à coudre ou même à la main (si vous êtes courageuse) mais il faudra ensuite prendre la paire de ciseaux pour ensuite couper le plus proprement possible l’excès de tissu en prenant bien garde à ne pas couper le fil du surjet.

C’est long, et même si ce n’est pas très difficile, le fini n’est pas toujours excellent.

Si vous coupez trop prêt, vous risquez de couper le fil, trop loin, c’est peu esthétique et comme ces parties sont à l’intérieur des vêtements, cela peut être désagréable.

L’avantage de l’utilisation d’une surjeteuse dans la réalisation d’un surjet est qu’elle fait tout cela toute seule.

Elle va réaliser un surjet impeccable en coupant le bord du tissu avec une précision chirurgicale grâce à sa lame. Et tout cela d’une seule passe.

Il existe des surjets 2 ou 3 fils qui permettent d’empêcher l’effilochage et des surjets 4 fils ou plus qui permettent la même chose mais qui en plus assemblent deux pièces de tissu.

Bien entendu vous pouvez régler la machine pour obtenir le type de point que vous désirez ou bien faire un petit ourlet (roulotté).

Assembler les pièces de tissus sans qu’ils s’abiment sur le long terme

Si vous ne réalisez pas de surjets pour assembler deux pièces de tissus, ou que vous achetez un vêtement qui n’en possède pas, il y a de grandes chances pour que les coutures se dégradent avec le temps et au fur et à mesure des lavages.

Le résultat ; dans un premier temps les coutures vont s’effilocher et au final vous aurez des trous là où les coutures auront rendu l’âme.

Là encore la surjeteuse fait merveille puisqu’elle va assembler les pièces de tissu en réalisant des points propres et net et résistant tout en coupant automatiquement l’excès de tissu.

Coudre le jersey

C’est une des autres applications dans laquelle une surjeteuse se distingue par rapport à la bonne vieille machine à coudre.

Une petite explication pour les débutantes :

Le jersey est un tissu tricoté (par opposition aux tissus tissés). Cela le rend souple et élastique ce qui en fait un tissu de choix lorsque l’on veut réaliser certain vêtements comme les t-shirts, les polos, des robes moulantes et autres vêtements en fibre élastiques.

Un jersey peut être en coton (pour l’été) ou en laine (pour l’hiver). Il peut être épais, moyen ou fin. Bref, il y en a pour tous les gouts.

Étant un tissu tricoté, il a un sens. Cela implique qu’il ne présente pas la même élasticité dans les deux sens.

Il a l’avantage de très peu s’effilocher mais reste difficile à travailler à cause de son élasticité.

C’est là que la surjeteuse présente un intérêt particulier. Même si vous pouvez le faire avec une machine classique, la surjeteuse va vous permettre de le faire facilement parce que sa conception va vous permettre de réaliser des coutures élastiques.

Elle va piquer, surfiler et couper en une seule passe avec un résultat impeccable (c’est ce que les professionnels du textile utilisent).

Même si le surfilage n’est pas obligatoire puisque le jersey ne s’effiloche pas ou peu, beaucoup le font quand même (pour plus de sureté et par souci d’esthétisme).

Le truc à savoir quand on travail du jersey avec une surjeteuse ou une machine classique est de ne pas tirer le tissu. Vous le guidez dans la machine qui fera le travail. Vous ne poussez pas, vous ne tirez pas, sinon vous aurez des points qui auront été fait sur les points de tension et la couture ne sera au final pas homogène.

De nombreuses surjeteuses proposent également un différentiel, c’est-à-dire deux griffes d’entrainement qui peuvent être désynchronisées pour soit froncer, soit tendre le tissu pendant qu’il est travaillé.

Pourquoi tant de fils et de molettes ?

La plupart des surjeteuses modernes proposent 4 bobines. Cela permet l’exécution de nombreux points, dont bien sûr, le surjet 4 fils.

Chaque fil se voit attribué une molette qui va permettre de régler la tension de chacun des fils. De façon générale, les deux molettes de gauche règlent les tensions des aiguilles et celles de droites des boucleurs.

Ais je absolument besoin d’une surjeteuse pour faire mes finitions ?

Non.

Vous n’avez pas obligatoirement besoin d’une surjeteuse pour faire des finitions. Votre machine à coudre propose probablement des points zigzag, la possibilité de faire des coutures rabattues, des coutures anglaises… Bref, il y a plusieurs solutions alternatives.

L’intérêt de la surjeteuse est d’obtenir un résultat extrêmement propre et net de façon beaucoup plus rapide et facile.

Si vous êtes ou que vous souhaitez devenir une couturière amateur mais éclairée, faire des vêtements ou d’autres projets de façon sérieuse au-delà du projet occasionnel, cet appareil est, si ce n’est indispensable, extrêmement utile.

Voyez la différence entre une machine à coudre et une surjeteuse comme celle qui peut exister entre balai et un aspirateur. Vous pouvez très bien nettoyer la maison avec un balai, mais le résultat risque d’être plus long et plus fastidieux avec un balai et si vous vous attaquez à des choses spécifiques comme un tapis, le résultat n’aura pas grand-chose à voir. Cela prendra plus de temps, plus d’efforts pour un résultat surement moins propre.

Une surjeteuse remplace-t-elle une machine à coudre ?

Là encore la réponse est non.

Une surjeteuse est faite pour vous permettre de faire bien et rapidement ce qu’une machine à coudre peine à faire, fait mal ou tout du moins de façon laborieuse. Une surjeteuse est la machine complémentaire des couturières qui veulent des réaliser des travaux de couture propres et nets.

Une surjeteuse est destinée à joindre deux pièces de tissu bord à bord de façon propre et nette et à réaliser des bords de qualité pour éviter les effilochages. Elle vient en complément de la machine à coudre. Elle ne la remplace pas.

Quelle est la meilleure surjeteuse

La meilleure surjeteuse est celle qui correspondra le mieux à vos attentes et à votre budget. Vos critères sont personnels et vos attentes également

Certaines vont souhaiter un enfilage pneumatique de chez Babylock, là ou d’autres souhaiterons la robustesse et la facilité d’utilisation d’une Juki, d’une Janome ou d’une Bernina, d’autre vont plus séduite par le prix d’une Singer ou d’une Toyota. Vous trouverez dans notre article sur les marques de surjeteuse notre avis tout personnel sur les plus connues.

Quoi qu’il en soit, la meilleure surjeteuse est celle qui vous donnera envie de vous mettre dessus et de produire des projets toujours plus nombreux et plus réussis et que vous ne rangerez pas dans un coin.

Pour nous, la meilleure surjeteuse est la Juki MO654. Non pas parce qu’elle est meilleure que toutes les autres, mais parce qu’elle répond aux critères que nous nous sommes fixés ; Facilité d’utilisation, rapport qualité prix, adaptée aux débutante, robuste, travail de qualité, points et réglages proposés, etc.

Si pour vous la principale caractéristique doit être l’enfilage automatique, alors la meilleure surjeteuse sera probablement un BabyLock avec son système d’enfilage pneumatique.

Si enfin la plus adaptée est celle qui s’aligne avec les possibilités de votre porte monnaie, la Brother 1034D sera sans doute la meilleure.

Au final, si vous lisez ces lignes, c’est que vous êtes tentée par l’aventure et que vous désirez aller plus loin dans le plaisir de la couture et pour cela une seule solution :

Lancez-vous !

Nous avons préparé pour vous un guide rapide pour savoir comment choisir une surjeteuse qui vous permettra de savoir quels sont les choses à prendre en compte et éviter ainsi les ‘bonnes affaires’ qui n’en sont pas vraiment.

Et un dernier petit message supplémentaire ; n’hésitez pas à nous faire partager vos expériences et vos réalisations à la surjeteuse. On apprend toujours plus au sein d’une communauté que toute seule dans son coin !

Pour ce faire, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ci-dessous. Sans être de véritables professionnelles nous sommes des passionnées et nous serons toujours ravies de vous aider et de répondre à vos questions autant que faire ce peut.

Laisser un commentaire